R. Queneau, Exercices de Style, Gallimard, 1981

£15.00

R. Queneau, Exercices de Style, Gallimard, 1981, credit Antiche Curiosità©

 

R. Queneau, Exercices de Style, Gallimard, 1981, p. 168. Good condition.

In stock

Description


R. Queneau, Exercices de Style, Gallimard, 1981, credit Antiche Curiosità©

 

R. Queneau, Exercices de style, Gallimard, 1981, p. 168. Good condition.

“Dans l’S, à une heure d’affluence. Un type dans les vingt-six ans, chapeau mou avec cordon remplaçant le ruban, cou trop long comme si on lui avait tiré dessus. Les gens descendent. Le type en question s’irrite contre un voisin. Il lui reproche de le bousculer chaque fois qu’il passe quelqu’un. Ton pleurnichard qui se veut méchant. Comme il voit une place libre, se précipite dessus. Deux heures plus tard, je le rencontre cour de Rome, devant la gare Saint-Lazare. Il est avec un camarade qui lui dit: «Tu devrais faire mettre un bouton supplémentaire à ton pardessus. » il lui montre où (à l’échancrure) et pourquoi”.

Prendete un accadimento banale, un uomo qualsiasi sulla linea S in un’ora di traffico e giocate con i diversi modi letterari di raccontarlo, tra sincopi, apocopi, aferesi, poliptoti, che, citate così al profano possono sembrare parolacce o tecnicismi, vissute invece in un piccolo gioiello cartaceo, diventano esplorazione, esercizio, acrobazie verbali, metafora, esclamazione, destrutturazione, meraviglia e comicità sottile che scaturisce dall’iterazione dello stesso semplice avvenimento in differenti maniere d’esporre. Si tratta de Les exercices de style di Raymond Queneau, pregevole e raffinato autore del novecento. Il testo venne pubblicato da Gallimard nel 1947. La prima edizione è ricercata dai collezionisti bibliofili. Nei suoi esercizi  Queneau compone e ricompone, destruttura e struttura il linguaggio di cui, e si sente fin dal principio, ha perfetta padronanza. Si tratta di un crescendo sperimentale e lucidamente allucinato che gioca coi vari registri linguistici, un divertimento verbale, tra onomatopee, ilarità poetiche sul verso libero e sull’ampollosità di certa retorica letteraria, invenzioni su nomi propri, stile telegrafico, visuale, sognante, parziale, disinvolto, etc.

Se conoscete un minimo di francese e volete godere quasi musicalmente di quest’opera, come se fosse una sinfonia, vi consiglio il testo in lingua originale: “un jour de canicule sur un véhicule où je circule, gesticule un funambule au bulbe minuscule, à la mandibule en virgule et au capitule ridicule. Un sonnambule l’accule et l’annule, l’autre articule: «crapule», mais dissimule ses scrupules, recule, capitule et va poser ailleurs son cul. Une hule aprule, devant la gule Saint-Lazule je l’aperçule qui discule à propos de boutules, de boutules de pardessule”.

Il testo contiene in germe anche la critica di stili superati di tanta letteratura novecentesca. Ecco cosa scrive Queneau in riferimento all’Ampoulé: “À l’heure où commencent à se gercer les doigts roses de l’aurore, je montai tel un dard rapide dans un autobus à la puissance stature et aux yeux de vache de la ligne S au trajet sinueux. Je remarquai, avec la précision et l’acuité de l’Indien sur le sentier de la guerre, la présence d’un jeune homme dont le col était plus long que celui de la girafe au pied rapide, et dont le chapeau de feutre mou fendu s’ornait d’une tresse, tel le héros d’un exercice de style. La funeste Discorde aux seins de suie vint de sa bouche empestée par un néant de dentifrice, la Discorde, dis-je, vint souffler son virus malin entre ce jeune homme au col de girafe et à la tresse autour du chapeau, et un voyageur à la mine indécise et farineuse. Celuilà s’adressa en ces termes à celui-ci : «Dites-donc, vous, on dirait que vous le faites exprès de me marcher sur les pieds !» Ayant dit ces mots, le jeune homme au col de girafe et à la tresse autour du chapeau s’alla vite asseoir. Plus tard, dans la Cour de Rome aux majestueuses proportions, j’aperçus de nouveau le jeune homme au cou de girafe et à la tresse autour du chapeau, accompagné d’un camarade arbitre des élégances qui proférait cette critique que je pus entendre de mon oreille agile, critique adressée au vêtement le plus extérieur du jeune homme au col de girafe et à la tresse autour du chapeau : «tu devrais en diminuer l’échancrure par l’addition ou l’exhaussement d’un bouton à la périphérie circulaire».

Una critica creativa ed ironica dunque, in 99 esercizi che presuppongono la possibilità di crearne anche altri.

Un libro che non può mancare nella vostra libreria.

(Mary Blindflowers©).


Reviews

There are no reviews yet.

Be the first to review “R. Queneau, Exercices de Style, Gallimard, 1981”

Your email address will not be published. Required fields are marked *